Déc.
06
2012

Retour sur la rencontre entre Alessandro Di Benedetto et Thomas Coville

Catégorie : Actualités

A la veille du départ de l'édition 2012 du Vendée Globe, Alessandro a eu le plaisir de recevoir la visite de Thomas Coville à bord de Team Plastique.

Retour sur la rencontre via un article d'Aurélia Mouraud pour www.vendeeglobe.org

 

 

Thomas Coville, désormais en multicoque avec Sodebo, est revenu sur le pont du 60 pieds Team Plastique, barré cette année par Alessandro Di Benedetto. Des retrouvailles émouvantes entre le skipper et le bateau avec lequel il avait participé au Vendée Globe 2000-2001, sous le regard bienveillant du skipper franco-italien.

sailing-pre-vg-2012-2103-les-sables-d-olonne-fra-09-11-2012-photo-mark-lloyd-dppi-vendee-globe-alessandro-di-ben-r-644-0

 ©Mark Lloyd/DDPI

 

Thomas Coville n’imaginait sûrement pas remonter à bord de son ancien monocoque sur le ponton de Port Olona. Pourtant, une douzaine d’années plus tard, le skipper

 

Sodebo, 6ème du Vendée Globe 2000-2001, a retrouvé le pont de Team Plastique. Et si le 10 novembre, il n’a pas pris la mer, l’émotion du départ est restée la même.

Dès les filières enjambées, Thomas Coville s’est senti chez lui. Et s’il n’était pas tombé nez à nez avec Alessandro Di Benedetto qui sortait de son cockpit, le skipper aurait certainement pris la barre pour mettre le cap au large. Le franco-italien, fier de faire visiter sa monture en tant que nouvel hôte, s’est alors tout de suite empressé de lui faire faire le tour de son monocoque version 2012. Thomas Coville reconnaît bien là son ancien Sodébo, un bateau solide et simple, qui convient parfaitement à Alessandro : « Je me souviens d’une belle osmose avec ce bateau. Tu peux tirer dessus sans avoir peur. Il est comme toi ! Tu vas vraiment faire un beau voyage ». Quelques changements ont tout de même été apportés par l’équipe de Team Plastique. Alessandro parle de la suppression des ballasts arrière et vante ses deux nouveaux pilotes flambant neufs. Un équipement dont Thomas Coville se souvient bien puisqu’en 2000, le sien était tombé en panne et l’avait forcé à barrer 11 jours d’affilés au Sud de l’Australie.

 

Les deux marins se sont ensuite engouffrés dans la soute à voile pour n’en ressortir que plusieurs minutes plus tard. Et bien que ce fut « plus intime en bas » selon lui, Thomas Coville s’est efforcé de remonter et de parler de sa visite : « Je suis content de voir des hommes comme Alessandro être au départ du Vendée Globe. Il a un caractère et un profil atypiques qui changent de ce qu’on voit d’habitude. Il faut plus d’étrangers, plus de femmes... Et surtout plus de « gueules » sur ce genre de course. »

 

Avant de repartir, le Breton s’est dit touché de revenir sur le bateau de son premier tour du monde, a souhaité bon vent à son successeur dans sa « très belle histoire » et l’a invité à revenir un jour en multicoque.

 

 

 

 

Thomas Coville sur le bateau…
« Finalement, peu de choses ont changé. Ce bateau a une âme, je me suis toujours bien entendu avec, bien qu’il n’ait pas été conçu pour moi. Il m’a toujours ramené. Alessandro doit avoir confiance en sa solidité et ne pas hésiter à le pousser. »

 

 

Sur sa visite…
« C’est une petite touche d’émotion que de revenir voir son bateau et je suis très content d’avoir un personnage comme Alessandro pour prendre la suite. Tous les bateaux ressemblent à leurs skippers et Alessandro est la personne rêvée pour celui-ci. Il a la carrure, le mental et un côté un peu décalé qui va très bien avec ce bateau. »

 

 

Sur Alessandro…

 

 

 

« Je me retrouve dans son profil sorti des sentiers battus. Comme moi, il a goûté à beaucoup de choses, on a tous les deux le même plaisir à être sur l’eau, on ne s’est pas arrêté à un seul profil d’exercice. Il faut être caméléon pour faire un tour du monde, en solo encore plus. Je lui souhaite que ce ne soit qu’un tour de chauffe et que la prochaine fois il revienne avec un bateau à la dimension de son potentiel. »

 

 

 

Les impressions d’Alessandro Di Benedetto

 

 

 

« Le bateau a quasiment été remis à neuf, ça va être un plaisir de naviguer avec. C’est un honneur de recevoir Thomas et je suis content qu’il soit venu le voir avant le départ. »

 

 

 

Aurélia Mouraud

 

 

 

***

Pour retrouver les actus sur Thomas Coville (Sodebo): http://www.sodebo.fr/voile