Nov.
24
2012

Journal de bord du 24 novembre

Catégorie : Actualités

 

Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) nous fait parvenir son journal de bord. Extrait du 24 novembre au matin, en direct du Vendée Globe!

  dppi - olivier blanchet 5 1024x682

©Olivier Blanchet/DPPI

 

 

Passage du pot au noir dans les grains, les changements de vent à l’improviste et les accalmies.

Beaucoup de manœuvres pour adapter les bonnes voiles au vent du moment.

Hier, j’ai finalement pu enrouler correctement mon grand gennaker, je l’ai étalé sur le pont puis complètement déroulé et hissé rapidement dans un moment d’accalmie du vent.

J’ai navigué quelques heures avec la grand-voile haute et le grand gennaker, puis le vent a tourné de 900. Donc nouvelle manœuvre, j’ai enroulé le gennaker, viré de bord, solent et grand-voile haute puis code zero et grand-voile haute et une heure après, à nouveau solent et grand-voile haute !

Gros grain la nuit. J’ai profité de la pluie pour me laver. Un peu d’eau douce ça fait du bien à tout le bateau, ça rince les voiles, les écoutes.

Le premier essai pour déroulé le gennaker a commencé hier matin sous le soleil et une forte humidité, c’était fatiguant mais je voulais résoudre le problème car c’est une très belle voile, très importante. Après l’avoir hissé, le gennaker et son câble avaient toujours un souci, et l’arrivée d’un grain m’a décidé à renvoyer les nouveaux essais au soir.

Une des choses les plus compliquées dans ce passage du pot au noir est de devoir adapter les ballasts (les réservoirs pour équilibrer la gite du bateau) aux conditions de vent très variables. Avec une quille pendulaire, ce transfert de poids au vent, ça se fait en quelques secondes en faisant basculer la quille. Pour parvenir à un résultat similaire, il me faut entre 20 et 40 minutes pour chaque transfert d’eau, donc pour chaque changement important de vent.

Bon voilà, c’est ça aussi le pot au noir et il faut faire avec !

A part ça, les choses vont bien à bord mais il fait de plus en plus chaud, 28°C ce matin à l’intérieur du bateau. Là, je dois arrêter d’écrire ce petit journal de bord car le vent a de nouveau baissé et à cause des ballasts, le bateau gite du mauvais côté, donc je vais faire le transfert puis m’accorder un petit café !


Alessandro